Archives de Tag: kuna yala

Chroniques Panaméennes #9 : magnifiques San Blas

Petit bijou de la Comarca Kuna Yala, l’archipel des San Blas s’étend le long des côtes du Panama, dans la mer des Caraïbes : 365 îles minuscules posées sur les eaux turquoises, au milieu des coraux.  Comme disent les Kunas, une île pour chaque jour de l’année 🙂

Nous avons passé la dernière partie de notre séjour dans les San Blas et c’est à ce moment du voyage que je me suis dit qu’on avait trouvé le paradis sur terre. Des plages de sable blanc, une mer translucide et des coraux magnifiques à observer… Le rêve !

Archipel San Blas

Archipel San Blas

Mais bon, je ne vais pas faire de la fausse pub : le paradis ça se mérite. Autant vous dire qu’arriver jusqu’aux San Blas prend du temps et demande un peu d’organisation !! On parle départ à 4 heures du mat, longues heures de Jeep à travers Kuna Yala (les montages russes à côté c’est de la douce rigolade), chaleur tropicale et fin du trajet dans une pirogue plus vieille que toi… Sur place le logement est plus que sommaire (la cabane au fond du jardin, tu situes ?) et il ne faut pas s’attendre à des merveilles en cuisine, sauf les jours de bonne pèche ! Oubliée l’électricité et le réseau téléphonique, tout l’équipement high tech reste au fond du sac.

Home Sweet Home

Home Sweet Home

Bonne pêche !

Bonne pêche !

Pourtant, loin de notre confort et de nos petites habitudes, on s’est trouvées bien. Prendre son temps, suivre son rythme biologique, déconnecter de tout ce qui nous semble si indispensable d’habitude… non seulement ça repose mais en plus ça incite à aller vers l’autre, à écouter, à partager des histoires. Loin de tout, au milieu d’une culture complètement différente, on commence à voir ses petits tracas quotidiens avec une nouvelle perspective.

Pour terminer ces chroniques panaméennes, je vous présente donc les Iles San Blas, terre des Kunas et petit paradis terrestre…

San Blas

San Blas

San Blas

San Blas

San Blas

San Blas

San Blas

San Blas

San Blas

San Blas

San Blas

San Blas

Et vous, où se trouve votre paradis sur terre ?

Vous aimerez peut-être :

–       Chroniques Panaméennes #3 : quand le temps s’arrête à Bocas del Toro
–       Chroniques Panaméennes #8 : la Comarca Kuna Yala
–       Chroniques Panaméennes #2 : un magnifique voyage…

Publicités

1 commentaire

Classé dans Chroniques Panaméennes

Chroniques Panaméennes #8 : la Comarca Kuna Yala

Les Kunas sont l’un des peuples indiens les plus connus d’Amérique Centrale. Les photos de leurs femmes, portant des foulards rouges sur la tête et des tuniques bariolées traditionnelles, ont fait le tour du monde sur des brochures touristiques et leur territoire, Kuna Yala, fait rêver nombre de touristes et de navigateurs.

Indiens Kunas

Indiens Kunas

Pourtant, la relation qu’entretiennent les Kunas avec le monde extérieur est assez ambiguë : très attachés à leur culture et leurs traditions, ils ont choisi de vivre à l’écart de la société panaméenne, mais acceptent la présence de quelques touristes sur leur territoire (le tourisme représente maintenant une source de revenus non négligeable pour les communautés). Sans avoir de relations difficiles ou tendues avec le reste des panaméens, ils ont quand même fait le choix d’une vie à part : Kuna Yala est une province semi-indépendante du Panama et toute personne non Kuna doit payer une taxe pour être autorisée à entrer dans la comarca.

Carte de Kuna Yala

Carte de Kuna Yala

Kuna Yala se compose d’une longue bande de terre au nord du Darien, le long de la côte Caraïbes, et de l’archipel des San Blas, composé de plus de 350 îles. Parmi elles, 36 sont occupées par des villages, rassemblant quelques 30 000 Kunas. Les autres îles sont désertes, ou habitées par de petites communautés qui accueillent souvent des touristes. Le niveau de vie à Kuna Yala est plus bas que dans les autres régions du pays et les Kunas vivent de manière très traditionnelle : il est donc extrêmement rare de trouver des équipements modernes sur les îles San Blas et la pirogue est l’unique moyen de se déplacer dans l’archipel.

Ile village - Kuna Yala

Ile village - Kuna Yala

Vente de Molas - Kuna Yala

Vente de Molas - Kuna Yala

La société Kuna est très communautaire et les villages s’organisent en sorte de coopératives. Haut lieu de la vie sociale, l’onmaked nega est la salle dans laquelle se retrouvent tous les membres de la communauté pour discuter, débattre et traiter des affaires courantes. Traditionnellement matriarcale, la société Kuna est en train de changer (influencée par l’extérieur ?!?) et le rôle des hommes devient prépondérant dans les villages.

Kuna Yala

Kuna Yala

Nous avons choisi de rester une semaine entière à Kuna Yala (la plupart des touristes n’y passent que 2 ou 3 jours) car cette région a été un véritable coup de cœur, autant pour les personnes que nous avons rencontrées là-bas, que pour les paysages époustouflants que nous avons découverts. Avant de partir, j’avais lu sur différents forums que les choses avaient changées et que les Kunas n’étaient plus aussi accueillants qu’ils avaient pu l’être. Je ne peux bien sûr pas comparer mon expérience de cet été avec la situation d’il y a quelques années, mais nous avons été très (très) bien accueillies, par des personnes chaleureuses qui ont vraiment pris le temps nous ont fait découvrir leur mode de vie.

Magique !

Iles San Blas

Iles San Blas

Et vous, où avez-vous été le mieux accueillis ?

 

Vous aimerez peut-être :

–       Chroniques Panaméennes #1 : cap vers de nouveaux horizons !
–       Chroniques Panaméennes #2 : un magnifique voyage…
–       Chroniques Panaméennes #3 : quand le temps s’arrête à Bocas del Toro

Poster un commentaire

Classé dans Chroniques Panaméennes

Chroniques Panaméennes #1 : cap vers de nouveaux horizons !

Ça y est, j’ai troqué ma valise contre un sac à dos, mon slim et mes ballerines contre un short et des baskets, mon parapluie contre de la crème solaire… Good bye London, holà Panama !

Je pars demain matin pour l’Amérique centrale, dans un pays tout petit, mais riche de mille facettes différentes. Au programme : plages paradisiaques, forêts tropicales, plaines sauvages et mégalopole internationale. Le tout en espagnol bien sûr, si j’arrive à m’y remettre 😉

3 semaines de voyage, sac sur le dos, entre la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique. 3 semaines sur cet étroit territoire qui relie les deux Amériques. Autant vous dire que j’ai vraiment hâte !

Panama

Rendez-vous donc dans trois semaines pour la suite des chroniques panaméennes. D’ici là portez-vous bien et profitez de ce début d’été.

Hasta pronto!

Et encore plein de choses à vous raconter sur Londres et l’Angleterre…. Je vais essayer de vous programmer quelques billets pour les prochaines semaines 🙂

5 Commentaires

Classé dans Chroniques Panaméennes