Archives de Tag: klapisch

Le début de la fin…

Oxford Circus CrossingLa décision est prise depuis quelques semaines déjà, mais elle est devenue « réelle » aujourd’hui puisque je l’ai annoncé au boulot, à mon coloc et finalement à vous : fin juin je rentre à Grenoble.

De quoi, de qu’est-ce ?!? Mais pourquoi donc ??? Tu es surpris, je te comprends, c’est pas comme si je ne me plaisais pas à Londres…loin de là ! Mais l’Amour nous fait faire de ces trucs parfois j’te jure. C’est pas forcément très rationnel mais, pour moi, c’est la bonne décision.

N’empêche qu’aujourd’hui c’est un sentiment doux-amer qui m’envahit. A la fois impatiente et déjà un peu nostalgique. Parce que dans deux petits mois à peine mon aventure londonienne se terminera. Et je sais déjà que ces dernières semaines vont passer très vite, trop vite. Et que le départ ne sera pas facile.

Ça me fait penser à une réplique, dans l’Auberge Espagnole de Klapisch : « Quand on arrive dans une ville, on voit des rues en perspective, des suites de bâtiments vides de sens. Tout est inconnu, vierge. Voilà, plus tard on aura habité cette ville, on aura marché dans ses rues, on aura été au bout de ses perspectives, on aura connu ses bâtiments, on y aura vécu des histoires avec des gens. Quand on aura vécu dans cette ville, cette rue on l’aura pris dix, vingt, mille fois. Au bout d’un moment, tout ça vous appartient parce qu’on y a vécu. »

Je ne me rappelle plus exactement à quel moment j’ai commencé à me sentir ici chez moi… Les choses se font petit à petit, grâce à de belles rencontres, des découvertes, des apprentissages. Je me suis appropriée la ville, j’ai construit mon Londres. Et tout ça va me manquer une fois rentrée en France…

Plus que quelques semaines avant un nouveau départ et je compte bien en profiter !

D’ailleurs, vous avez des idées de choses à faire absolument avant de partir de Londres ?

Vous aimerez peut-être :

–       1 an !
–       Une histoire d’amour…
–       Les couleurs de Londres

Publicités

12 Commentaires

Classé dans Londres, Me, myself and I