Chroniques Panaméennes #8 : la Comarca Kuna Yala

Les Kunas sont l’un des peuples indiens les plus connus d’Amérique Centrale. Les photos de leurs femmes, portant des foulards rouges sur la tête et des tuniques bariolées traditionnelles, ont fait le tour du monde sur des brochures touristiques et leur territoire, Kuna Yala, fait rêver nombre de touristes et de navigateurs.

Indiens Kunas

Indiens Kunas

Pourtant, la relation qu’entretiennent les Kunas avec le monde extérieur est assez ambiguë : très attachés à leur culture et leurs traditions, ils ont choisi de vivre à l’écart de la société panaméenne, mais acceptent la présence de quelques touristes sur leur territoire (le tourisme représente maintenant une source de revenus non négligeable pour les communautés). Sans avoir de relations difficiles ou tendues avec le reste des panaméens, ils ont quand même fait le choix d’une vie à part : Kuna Yala est une province semi-indépendante du Panama et toute personne non Kuna doit payer une taxe pour être autorisée à entrer dans la comarca.

Carte de Kuna Yala

Carte de Kuna Yala

Kuna Yala se compose d’une longue bande de terre au nord du Darien, le long de la côte Caraïbes, et de l’archipel des San Blas, composé de plus de 350 îles. Parmi elles, 36 sont occupées par des villages, rassemblant quelques 30 000 Kunas. Les autres îles sont désertes, ou habitées par de petites communautés qui accueillent souvent des touristes. Le niveau de vie à Kuna Yala est plus bas que dans les autres régions du pays et les Kunas vivent de manière très traditionnelle : il est donc extrêmement rare de trouver des équipements modernes sur les îles San Blas et la pirogue est l’unique moyen de se déplacer dans l’archipel.

Ile village - Kuna Yala

Ile village - Kuna Yala

Vente de Molas - Kuna Yala

Vente de Molas - Kuna Yala

La société Kuna est très communautaire et les villages s’organisent en sorte de coopératives. Haut lieu de la vie sociale, l’onmaked nega est la salle dans laquelle se retrouvent tous les membres de la communauté pour discuter, débattre et traiter des affaires courantes. Traditionnellement matriarcale, la société Kuna est en train de changer (influencée par l’extérieur ?!?) et le rôle des hommes devient prépondérant dans les villages.

Kuna Yala

Kuna Yala

Nous avons choisi de rester une semaine entière à Kuna Yala (la plupart des touristes n’y passent que 2 ou 3 jours) car cette région a été un véritable coup de cœur, autant pour les personnes que nous avons rencontrées là-bas, que pour les paysages époustouflants que nous avons découverts. Avant de partir, j’avais lu sur différents forums que les choses avaient changées et que les Kunas n’étaient plus aussi accueillants qu’ils avaient pu l’être. Je ne peux bien sûr pas comparer mon expérience de cet été avec la situation d’il y a quelques années, mais nous avons été très (très) bien accueillies, par des personnes chaleureuses qui ont vraiment pris le temps nous ont fait découvrir leur mode de vie.

Magique !

Iles San Blas

Iles San Blas

Et vous, où avez-vous été le mieux accueillis ?

 

Vous aimerez peut-être :

–       Chroniques Panaméennes #1 : cap vers de nouveaux horizons !
–       Chroniques Panaméennes #2 : un magnifique voyage…
–       Chroniques Panaméennes #3 : quand le temps s’arrête à Bocas del Toro

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Chroniques Panaméennes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s